Réforme des retraites: entre 339000 et 885000 manifestants en France

retraite
retraite

Une nouvelle mobilisation contre la réforme de la retraite a rassemblé, mardi, 339.000 manifestants à travers la France selon le ministère de l’Intérieur, alors que les syndicats parlent de 885.000 manifestants.

A Paris, quelque 180.000 personnes ont battu le pavé pour cette deuxième grande journée de manifestation contre le projet de l’exécutif, selon les syndicats, alors qu’ils n’étaient que 31.000 selon le ministère de l’Intérieur. Dans la capitale, tente personnes ont été interpellées par la police, qui a procédé à 1.920 contrôles préventifs, selon les médias du pays qui citent la préfecture de Paris.

En régions, les chiffres communiqués par les préfectures montraient une mobilisation au moins moitié moindre par rapport à celle de jeudi dernier. Ainsi, 12.000 personnes ont manifesté à Marseille et Toulouse contre 25.000 et 33.000 la semaine dernière, 9.500 à Lyon contre 18.000, 9.000 à Bordeaux et Nantes contre 20.000 et 19.000.

→ Lire aussi : France: Nouvelles mobilisations contre le projet de réforme des retraites

La CGT et Force ouvrière, fer de lance de la contestation, tout en concédant une baisse d’affluence dans les cortèges, ont souligné la détermination des opposants au projet de réforme. « Si la mobilisation dans la rue est en repli, le mécontentement reste aussi haut”, a fait valoir le Secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. “Aujourd’hui on est dans l’installation d’un mouvement”, a indiqué de son côté Yves Veyrier, numéro un de FO. Les deux syndicats sont à l’initiative de la mobilisation avec la FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse.


Le premier acte de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites avait rassemblé, jeudi dernier, plus de 800.000 manifestants, selon le ministère de l’Intérieur, et 1,5 millions de personnes, d’après les syndicats.

A travers ces manifestations, les centrales syndicales entendent maintenir la pression sur l’exécutif, afin de l’obliger à retirer cette réforme dont la structure générale sera présentée demain mercredi par le premier ministre Edouard Philippe.

La réforme des retraites vise à repenser le dispositif actuel qui absorbe 14% du PIB avec 300 milliards d’euros de prestations de retraite chaque année, et un déficit compris entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros à l’horizon 2025. Le projet repose essentiellement sur la création d’un système universel de retraite par points, – en remplacement des 42 régimes existants actuellement-, qui vise l’uniformisation des règles de calcul des pensions, et partant la suppression des régimes spéciaux.

Selon les médias du pays, l’exécutif, déterminé à mener cette réforme à son terme, pourrait lâcher du lest sur le temps de transition entre les régimes spéciaux et le système unique à points, ainsi que sur l’âge des premières générations concernées.