Simplification et digitalisation du processus de délivrance des attestations d’escale de l’ANP

Portnet-logo

Poursuivant son programme de simplification des démarches portuaires et de dématérialisation de bout en bout des processus du commerce extérieur, l’Agence Nationale des Ports lance un nouveau service en ligne au profit des agents maritimes pour l’octroi des attestations d’escale via le Guichet Unique PortNet, et ce à compter du 1er septembre 2020.

Fruit d’une collaboration inclusive entre l’Agence Nationale des Ports, la communauté des agents maritimes et l’ensemble des acteurs de la communauté portuaire et logistique, la délivrance des attestations d’escale se fera au format numérique, signées électroniquement par l’autorité portuaire. Les agents maritimes pourront consulter leurs attestations d’escale
et les télécharger en ligne via PortNet sans avoir à se déplacer aux capitaineries des ports.
Ce nouveau service qui concerne toutes les escales ayant fait l’objet de facturation des droits de ports sur navire depuis le 1er juin 2020, aura pour impact d’apporter plus de célérité dans les opérations d’entrée et de sortie des marchandises tout en rehaussant le niveau d’automatisation et de digitalisation des processus tel que prévue dans le programme SMART PORT de l’Agence Nationale Des ports.

A propos de PortNet
Le Guichet Unique PortNet est un outil au service de la compétitivité de l’économie nationale et des opérateurs du commerce international. Sa spécificité réside dans le fait qu’il est un système ouvert sur toutes les entreprises et cible toutes les procédures qui peuvent intéresser l’opérateur économique et servir sa compétitivité. Il a été généralisé à tous les ports commerciaux gérés par l’Agence Nationale des Ports (ANP) ainsi qu’aux
autres processus du commerce extérieur dans toutes ses composantes aéroportuaire, régalienne, logistique et financière.

PORTNET S.A. compte à ce jour plus de 50 000 usagers et 120 services en ligne, un chiffre qui ne cessera de croître et dont l’objectif ultime est la simplification, la dématérialisation et la digitalisation de bout en bout de la chaîne du commerce international.
Outre l’amélioration de la compétitivité, le déploiement d’un tel service est venu répondre aux besoins de bonne gouvernance et de développement économique. Les retombées sont visibles au Maroc qui a gagné de 2012 à aujourd’hui 42 places dans le Doing Business sur l’axe «commerce transfrontalier». La finalité étant d’apporter des solutions adéquates aux
différentes problématiques tout en satisfaisant les attentes des acteurs publics et privés opérant dans l’écosystème portuaire.