Six mois de prison avec sursis pour quatre journalistes marocains

Par Saad Bouzrou 

Quatre journalistes et un parlementaire marocains ont été condamnés, mercredi 27 mars 2019, par le tribunal de première instance de Rabat, à six mois de prison avec sursis et une amende de 10.000 dirhams chacun pour publication d’informations considérées comme “confidentielles“.

Mohamed Aheddad, l’un des journalistes condamnés dans cette affaire, a déclaré à l’AFP juste après le jugement que “C’est un verdict contre la liberté d’expression“, “Nous avons été condamnés pour avoir publié des informations exactes (…). Nous allons faire appel car nous sommes convaincus de notre innocence“, a poursuivi le même journaliste.

→Lire aussi : 80 journalistes tués en 2018 : le bilan terrifiant de Reporters sans frontières

Les quatre journalistes faisaient l’objet d’une poursuite judiciaire depuis le début de l’année dernière pour avoir publié des extraits de débats d’une commission d’enquête parlementaire consacrés au déficit de la Caisse marocaine de retraites (CMR), suite à une plainte du président de la chambre des conseillers, Hakim Benchamach.


Parmi les condamnés dans cette affaire, figure aussi un député membre de la Confédération démocratique du travail (CDT), accusé d’avoir “violé le secret professionnel” en fournissant à ces journalistes les informations sur ces débats. Il a par la suite confié à l’AFP que “ce verdict est injuste et n’est base sur rien”.