La stratégie anti-terroriste multiforme du Maroc saluée dans les plus hautes sphères de l’ONU

La stratégie antiterroriste multiforme que le Maroc mène depuis des années, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Commandeur des Croyants, et qui s’adosse à l’histoire millénaire du Royaume, a été saluée dans les plus hautes sphères des Nations Unies, qui y voient un modèle efficace à suivre.

Cette stratégie, qui repose sur le triptyque de la prévention, la lutte contre le terrorisme et la réhabilitation, est l’exemple même poursuivi par l’Organisation internationale pour contrer ce fléau qui met en péril la quiétude et la stabilité de la communauté internationale.

L’approche marocaine ne s’appuie pas uniquement sur la dimension judiciaire ou sécuritaire, mais elle associe aussi une dimension religieuse perspicace et une lutte efficace contre l’exclusion, la précarité et la pauvreté, auxquelles s’ajoute toute l’action d’ouverture démocratique et de réformes économiques, politiques et sociales.

Il s’agit donc d’une vision claire et d’une analyse pertinente qui s’attaque aux causes de ce fléau, tout en y intégrant, dans un souci d’efficacité maximum, une dimension régionale, africaine et internationale, réunissant ainsi les ingrédients d’une politique qui a prouvé son efficience au niveau national, et qui est aujourd’hui sollicitée par la communauté internationale.


L’approche du Maroc en matière de lutte anti-terroriste est “l’exemple type de ce que nous voulons faire”, a souligné le Directeur exécutif de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (CTED) et Sous-Secrétaire général de l’ONU, Jean Paul Laborde.

Le haut responsable onusien a mis en avant, en septembre dernier en marge de la 7è réunion ministérielle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), que co-préside le Maroc et les Pays Bas depuis avril 2016, “l’approche multiforme mise en oeuvre dans le Royaume” dans la lutte contre le terrorisme.

M. Laborde a fait savoir que le triptyque prévention-lutte-réhabilitation constitue “la base” de l’approche onusienne. “Nous travaillons aux Nations Unies sur la base de cette démarche multiforme, mais également au sein du GCTF, au Conseil de sécurité, ainsi que par le biais de l’équipe spéciale contre le terrorisme auprès du Secrétaire général de l’ONU (task force)”.

C’est à ce titre que le Maroc joue un rôle de plus en plus prépondérant tant au niveau régional qu’à l’échelle internationale, a, pour sa part, affirmé le Directeur du Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNCCT), Jehangir Khan.


“Le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, joue un rôle prépondérant aux niveaux régional et international en apportant son appui aux efforts de l’ONU dans la lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent”, a déclaré ce haut responsable de l’ONU à l’issue de ce conclave du GCTF.

M. Khan, également directeur de l’Equipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF), relevant du Département des affaires politiques (DAP) du Secrétariat général de l’ONU, a tenu à exprimer les remerciements de l’ONU au Royaume pour cette “contribution très importante aux efforts de l’ONU et dans le cadre du GCTF”.

L’engagement et la contribution personnels du Souverain à cet effort global sont un “exemple à suivre” dans la lutte contre la menace terroriste, a souligné le responsable onusien.

Outre les responsables de l’ONU, ce sont des acteurs clés dans la lutte anti-terroriste sur l’échiquier international qui saluent et apprécient la pertinence, le pragmatisme et l’efficacité de la stratégie marocaine, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi.


Ainsi, le ministre des Affaires étrangères du Royaume des Pays Bas, Bert Koenders avait souligné, en marge de la dernière assemblée générale de l’ONU, “la grande admiration” de son pays à l’endroit de l’approche multidimensionnelle du Maroc, sous le “leadership de Sa Majesté le Roi”, en saluant l’appel du Souverain “en faveur d’une coalition de musulmans, de chrétiens et de juifs contre l’extrémisme violent”.

“Nous avons une grande admiration pour les actions mises en oeuvre par le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi, qui a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de former une coalition de musulmans, de chrétiens et de juifs et des autres spiritualités contre les discours haineux et la terreur”, a souligné le chef de la diplomatie néerlandaise.

Dans une déclaration similaire, le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, Ignacio Ybanez, a mis en exergue le rôle “central” du Maroc qui constitue un “exemple qu’il faut suivre dans la lutte contre le terrorisme”.

Le responsable espagnol, qui a souligné la nécessité de renforcer la coopération internationale dans ce domaine, s’est félicité que l’Espagne et le Maroc représentent “de très bons exemples d’une coopération très poussée et très intense” qui donne des résultats pour les deux pays.