Une députée du PAM appelle à l’annulation de la retraite des parlementaires

PAM
PAM

La députée du PAM, Ibtissam El Azzaoui, a déposé mardi 19 novembre à la Chambre des représentants une proposition de loi revendiquant l’annulation pure et simple des retraites parlementaires.

La question de la retraite des parlementaires revient sur le devant de la scène. La députée du PAM Ibtissam El Azzaoui a déposé mardi 19 novembre à la Chambre des représentants une proposition de loi revendiquant l’annulation pure et simple des retraites parlementaires. Pour la députée du parti du tracteur, « la mission parlementaire est une mission nationale  noble, définie dans le temps et dans l’espace. Elle n’est pas une fonction qui nécessite l’attribution d’une pension spéciale. Par conséquent, les indemnités ne devraient pas dépassées la durée du mandat parlementaire ».

Ainsi, la proposition de loi demande l’abrogation des lois antérieures, qui prévoient un régime de retraites pour les parlementaires.

Interrogée par Maroc diplomatique, Ibtissam El Azzaoui précise que « c’est une initiative personnelle ». La question de la retraite des parlementaires divise même le parti du tracteur. « Des avis diffèrent au sein du parti. Il y a ceux qui défendent un régime de retraite pour les parlementaires, et d’autres sont contre », renchérit-elle. « Ce n’est pas la première fois que j’exprime mon avis sur cette question qui suscite une vive polémique depuis 2017. Le PAM avait déjà déposée une proposition de loi avant 2017 pour réformer le régime de retraites des parlementaires », poursuit-elle.

« C’est aberrant ! La polémique enfle et on n’a pas réussi à trouver jusqu’à aujourd’hui un consensus », regrette la députée. Pour elle, il y a des sujets plus stratégiques et importants à débattre que ce dossier qui traîne depuis des années.


La caisse des retraites des parlementaires est déficitaire. Le Chef de l’Exécutif a toujours refusé que l’Etat renfloue cette caisse en faillite. « Je ne verserai aucun centime pour sauver les pensions des parlementaires », ne cesse-t-il de répéter.

Toutefois, Saaaddine El Otmani a fini par changer d’avis. Le projet de loi de finance 2020 prévoit, dans le cadre du budget consacré à la Chambre des représentants, une contribution de l’Etat dans les pensions des parlementaires de l’ordre de 13 746 000 dirhams.

Par Khadija Skalli