Une épidémie de la fièvre jaune fait 172 morts au Nigeria

fièvre jaune

Une épidémie de la fièvre jaune, détectée en novembre, a fait 172 morts au Nigeria, a annoncé vendredi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui a fait état de 530 cas suspects de cette maladie dans le pays.

“Au 24 novembre, l’épidémie avait été détectée dans cinq Etats du Nigeria – Delta, Enugu, Bauchi, Benue et Ebonyi”, a déclaré à la presse à Genève le porte-parole de l’organisation, Tarik Jasarevic.

“Au total, 530 cas suspects ont été enregistrés, dont 48 confirmés par des tests en laboratoire. L’ensemble de ces 530 cas suspects a entraîné la mort de 172 personnes”, a-t-il ajouté.

La fièvre jaune est principalement causée par un virus qui se propage par les piqûres de moustiques. La maladie est évitable par une seule dose de vaccin contre la fièvre jaune, qui confère une immunité à vie.

Les experts de la santé ont averti ces derniers mois que la pandémie de coronavirus pourrait provoquer une augmentation de certaines maladies en raison de l’interruption des programmes de vaccination.


En octobre, l’OMS a annoncé que le Nigeria reprenait les vaccins contre la fièvre jaune après avoir renforcé les mesures de sécurité en raison du Covid-19 dès le mois de mars, et espérait vacciner 30 millions de personnes prochainement.

( Avec MAP )