USA: Feu vert envisagé pour le vaccin anti-Covid de Pfizer dans les prochains jours

Pfizer

Les Etats-Unis pourraient autoriser le vaccin anti-Covid-19 de Pfizer dans les prochains jours suivant la réunion du comité consultatif de l’Agence des médicaments (FDA), a indiqué dimanche le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar.

L’autorité de régulation des médicaments réunira jeudi son comité consultatif d’experts pour examiner l’efficacité et la sûreté du vaccin que le géant pharmaceutique américain Pfizer a développé avec son partenaire allemand BioNTech. “Dans les 24 heures suivant le feu vert et l’autorisation de la FDA, nous allons déployé (le vaccin) dans tous les États et territoires”, a déclaré M. Azar sur la chaîne “Fox News”. «Et en quelques heures, ils peuvent vacciner». Il a déclaré que le même calendrier serait suivi pour l’autre vaccin développé par Moderna, au terme de la réunion de la FDA prévue le 17 décembre. Le gouvernement américain table sur l’obtention du feu vert par plusieurs vaccins afin de déployer près de 40 millions de doses d’ici la fin de cette année, a déclaré M. Azar.

«Et puis des centaines de millions de doses de plusieurs fabricants alors que nous entamons l’année prochaine. C’est vraiment une réalisation historique: c’est la lumière au bout du tunnel.», s’est-il réjoui. Il a promis, dans une interview séparée sur ABC, que “d’ici le deuxième trimestre de l’année prochaine, nous aurons suffisamment de vaccin pour chaque Américain qui le souhaite.” Pour sa part, le Dr Moncef Slaoui, conseiller scientifique en chef de l’opération “Warp Speed” du gouvernement américain, a déclaré qu’il faudra probablement encore des mois avant que la plupart des Américains ne puissent recevoir un vaccin.

Les personnes les plus fragiles pourraient obtenir le vaccin en janvier et février, a-t-il déclaré sur la chaîne CBS, mais la population en général attendra plus longtemps. «Pour que nos vies reviennent à la normale, nous parlons d’avril ou de mai», a déclaré le Dr Slaoui appelant les Américains à continuer à porter des masques, respecter les mesures de distanciation sociale et se laver les mains.

«D’ici la fin du mois de janvier, nous devrions déjà voir une baisse assez significative de la mortalité de la population âgée», a-t-il néanmoins prévu lors d’une interview sur CNN.


Il s’est montré tout aussi optimiste quant à la protection à long terme du vaccin. Les personnes âgées ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli pourraient avoir besoin d’un rappel dans trois à cinq ans, a-t-il déclaré, mais pour la plupart des gens, le vaccin devrait rester efficace pendant «de très nombreuses années». Les Etats-Unis, épicentre mondial de la pandémie, sont confrontés à une nouvelle explosion du Covid-19. Selon le New York Times, au moins 2190 nouveaux décès et 205 513 nouveaux cas ont été signalés pour la seule journée de samedi. Au cours de la semaine dernière, il y a eu en moyenne 191 524 cas par jour, soit une augmentation de 12% par rapport à la moyenne deux semaines plus tôt.

( Avec MAP )