ban600

Commémoration à Kénitra du 61ème anniversaire de la création de la DGSN

Commémoration à Kénitra du 61ème anniversaire de la création de la DGSN

Une cérémonie a été organisée, mardi soir à l’Institut royal de police (IRP) à Kénitra, à l’occasion du 61ème anniversaire de la création de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), une occasion de se remémorer les sacrifices consentis par les éléments de cette institution.

Cette commémoration, qui s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, du Directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, de plusieurs autres personnalités et des représentants de la société civile et des médias, a été rehaussée par un défilé des promotions participantes et l’exposition des moyens et équipements logistiques, outre la décoration de Wissams royaux de plusieurs responsables, fonctionnaires et agents de la DGSN partis à la retraite.

S’exprimant à cette occasion, M. Hammouchi a souligné que la célébration de cet anniversaire offre une occasion pour mettre l’accent sur les chantiers et les projets futurs visant à promouvoir le système des services de sûreté et à faire de la Sûreté un pilier de développement et d’investissement et un facteur contribuant à l’instauration d’un climat de paix afin de jouir des droits et des libertés, conformément aux Hautes Orientations Royales.

Dans une allocution lue en son nom par le Directeur de l’IRP par intérim, Abdelaziz Zakaria, M. Hammouchi a expliqué que, conformément à cette vison royale clairvoyante, la DGSN a mis en place une stratégie globale et intégrée pour développer les structures de la Police et améliorer la qualité de ses services.

Cette stratégie, a-t-il ajouté, repose sur une réforme profonde et globale du système de police, à travers l’adoption d’une bonne gouvernance de la sécurité qui vise à adapter le travail des unités de la police à la demande publique en matière de sécurité et aux nouveaux défis imposés par les menaces criminelles, ainsi qu’aux obligations de protection des droits de l’Homme.

Dans le même ordre d’idée, M. Hammouchi a cité l’adoption d’une approche développée du concept de police de proximité qui a pour but d’insuffler une nouvelle dynamique au numéro de téléphone 19, répondre avec célérité aux appels des citoyens et réduire la durée des interventions sécuritaires sur la voie publique.

Il a, aussi, rappelé la création de nombreuses unités et brigades de sécurité spécialisées, dont “le souci premier est de renforcer le sentiment de sécurité chez les citoyens et les visiteurs et lutter contre les menaces criminelles croissantes”.

M. Hammouchi a, également, fait savoir qu’il est prévu la construction d’un nouveau siège de la DGSN à Rabat, qui abritera tous les services centraux de la Sûreté nationale, ainsi que l’édification à Casablanca des nouveaux sièges du laboratoire de la police scientifique et de la Brigade nationale de la police judiciaire, outre la construction d’une nouvelle école de formation des agents policiers dans la région de Rabat.

Il a, également, noté que la DGSN accorde une importance particulière à la réhabilitation de l’élément humain, à travers l’adoption d’une nouvelle charte pour le recrutement et la formation policière, basée essentiellement sur la lutte contre toute forme de fraudes, lors des concours et le soutien des mécanismes de transparence dans les examens.

Dans le cadre de la consécration de la nouvelle dimension de la diplomatie marocaine adoptée par SM le Roi Mohammed VI, visant le renforcement de la présence agissante du Royaume dans sa profondeur africaine et la consolidation des mécanismes de coopération Sud-Sud, la DGSN a organisé, en 2016, environ 137 stages de formations dans le domaine de la coopération sécuritaire internationale, dont 17 activités au profit d’officiers et auxiliaires de la police issus de Tanzanie, de Soudan, de Gambie, du Burkina Faso, de Centrafrique, du Sénégal et de Madagascar, entre autres, a-t-il souligné.

M. Hammouchi a aussi précisé que la Direction générale a veillé à simplifier et à améliorer les services de sécurité dédiés non seulement aux citoyens résidents au Maroc mais aussi aux Marocains installés à l’étranger afin de réduire les délais de délivrance de documents administratifs, à travers le recours à des mesures sécuritaires biométriques en vue de les prémunir contre toute falsification.

Ce 61ème anniversaire a été aussi marqué par la présentation de techniques d’auto-défense et de protection rapprochée qui caractérisent le travail des éléments de la police, en particulier les unités mobiles de police de secours.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire