331 millions de DH pour la mise en place d’un système d’assainissement liquide

assainissement

Lydec, opérateur d’eau et d’électricité dans le Grand Casablanca, a mobilisé 331 millions de DH (HT) pour la mise en place d’un système d’assainissement liquide au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1) pour protéger cet axe routier et les zones d’Errahma et de Hay Hassani contre les débordements intenses, indique le délégataire dans un communiqué.

Quelque 77 millions de DH HT sont alloués au financement des travaux d’assainissement des eaux usées, alors qu’une enveloppe de 254 millions de DH HT est destinée aux travaux d’assainissement des eaux pluviales, précise la même source.

Le projet est réalisé en 7 lots distincts dont 4 portant sur l’assainissement des eaux usées et 3 sur l’évacuation des eaux pluviales, ajoute le communiqué, précisant que les travaux ont démarré par la construction d’une station de pompage des eaux usées d’une capacité de 200 litres/s, d’une galerie souterraine d’une longueur de 3,4 km et d’une conduite de 410 mètres linéaires.

Lydec renforce ainsi son engagement en matière d’assainissement liquide (des eaux pluviales et usées), afin de préserver l’environnement et améliorer la qualité de vie des habitants de la métropole, souligne le communiqué. L’objectif aussi du délégataire casablancais est de renforcer la lutte et la prévention contre les inondations, de pérenniser le patrimoine en termes de renouvellement et de réhabilitation des collecteurs et équipements, de relever les défis technologiques et humains des grands projets de dépollution, mais aussi de veiller à la qualité des chantiers et de limiter les nuisances pour les habitants.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement des projets d’urbanisation au niveau des zones d’Errahma et de Hay Hassani et de la lutte contre les débordements au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1) et du quartier Lissasfa, poursuit le communiqué, rappelant que la Lydec a lancé fin 2018 le projet de mise en place d’un système d’assainissement des eaux usées et pluviales de ces zones. L’objectif est de protéger cette partie de Casablanca contre les inondations, mais aussi de collecter les eaux usées des lotissements en cours d’aménagement et ceux à venir et les acheminer jusqu’aux réseaux existants, précise-t- on.


( Avec MAP )