Canada: Début des audiences pour l’extradition d’une haute responsable de Huawei

audiences
audiences

Les audiences pour l’extradition vers les États-Unis de la directrice financière de la multinationale chinoise Huawei, Meng Wanzhou, ont débuté lundi devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique, plus d’un an après son arrestation à l’aéroport de Vancouver.

Les autorités américaines accusent la responsable chinoise d’avoir fourni de fausses informations à des banques afin de violer les sanctions imposées par Washington à l’Iran. Des accusations que rejette Meng Wanzhou, fille du fondateur du géant des équipements télécoms chinois.

Les audiences qui s’ouvrent lundi à Vancouver tirent leur importance du fait qu’elles permettent de définir si de tels agissements constituent un crime dans le pays nord-américain, conformément au principe de la double incrimination.

De l’avis des experts, il s’agit d’une question primordiale pour la suite à donner à la procédure d’extradition qui pourrait durer plusieurs années.

Les relations sino-canadiennes traversent depuis l’interpellation de la dirigeante chinoise une crise diplomatique sans précédent, doublée de sanctions commerciales avec notamment l’instauration d’un embargo chinois sur certains produits agricoles du pays nord-américain.


Deux ressortissants canadiens avaient été interpellés par la chine, depuis l’arrestation Meng Wanzhou, une démarche perçue comme “une mesure de représailles”, ce que Pékin dément.