COP 22 : L’UpM veut mobiliser un agenda commun méditerranéen d’action

L’Union pour la Méditerranée (UpM) envisage, à l’occasion de la COP 22, de lancer des initiatives et des projets régionaux spécifiques dont le but est de contribuer à atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris dans la région euro-méditerranéenne. 

Selon un communiqué de l’UpM, cette conférence sera l’occasion de lancer la plateforme sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (EREE) qui a pour objectif de promouvoir le déploiement progressif de mesures sur l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique, afin que tous les citoyens et les entreprises de la région aient accès à des services énergétiques modernes, sécurisés, abordables et fiables, mais également afin de soutenir la lutte contre le changement climatique et l’adaptation à celui-ci dans la région euro-méditerranéenne. Ce projet sera lancé en partenariat avec la Commission européenne.

L’UpM lancera également le projet «Cadre des énergies renouvelables privées dans la région SEMed (SPREF), visant à stimuler le développement des marchés privés des énergies renouvelables au Maroc, en Tunisie, en Égypte et en Jordanie.

Pour ce projet, la BERD apportera un financement pouvant aller jusqu’à 227,5 millions d’euros et mobilisera davantage d’investissements de la part d’autres acteurs pouvant atteindre 834 millions d’euros.


Ce projet fournira également un soutien de coopération technique ciblé pour la mise en œuvre de projets d’énergies renouvelables dans la région afin d’empêcher l’émission de 780 000 tonnes de CO2 par an.

Pour le Secrétaire général de l’UpM, Fathallah Sijilmassi, la COP 22 est “un moment décisif puisque nous construisons la transition vers un développement sobre en carbone. Il s’agit d’un effort collectif. États, collectivités, organisations de la société civile, entreprises, organisations internationales et intergouvernementales : nous sommes tous mobilisés pour relever les défis actuels. La complexité du changement climatique impose non seulement un travail à l’échelle internationale, mais également un soutien aux niveaux intermédiaires pertinents. La région euro-méditerranéenne est incontestablement l’un de ces niveaux. »

Figure dans l’agenda de l’UpM également une conférence destinée aux entreprises privées qui sera organisée avec le comité de partenariat public-privé (PPP) de la COP22, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) et la CGEM. Le but de cet événement sera d’informer les entreprises sur le mécanisme du cadre SPREF afin de les encourager à l’utiliser.

Le Secrétariat général de l’UpM et la Commission européenne organiseront un débat de haut niveau autour des questions relatives au développement durable et la stabilité régionale en Méditerranée. Cet événement réunira le commissaire européen à l’action pour le climat et l’énergie, M. Miguel Arias Cañete, le ministre de l’Environnement de Jordanie, M. Yaseen Al-Khayyat, et d’autres personnalités de la région.