Covid-19: AstraZeneca reconnaît de nouveaux soucis d’approvisionnement du vaccin dans l’Union européenne

AstraZeneca

Le laboratoire pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca a reconnu de nouvelles difficultés d’approvisionnement de son vaccin développé en partenariat avec l’Université d’Oxford au sein de l’Union européenne.

AstraZeneca “travaille à augmenter la productivité dans sa chaîne logistique dans l’UE”, et va utiliser “sa capacité mondiale afin d’assurer la livraison de 180 millions de doses à l’UE au second semestre”, a déclaré un porte-parole de la société.

“Environ la moitié du volume attendu doit provenir de la chaîne logistique dans l’UE”, et le reste proviendra du réseau international de la firme, a-t-il ajouté.

Cette annonce intervient après des retards accusés dans la livraison des doses promises par AstraZeneca à l’Union européenne au premier trimestre 2021, en raison d’une baisse du rendement de la société suédo-britannique en Europe.


Cette annonce avait suscité le mécontentement de la Commission européenne et des États membres. Bruxelles pensait surtout qu’AstraZeneca était son partenaire le plus fiable dans la lutte contre la pandémie. C’est le premier laboratoire avec lequel l’UE a conclu un contrat d’achat de vaccins, dès août 2020, et c’est auprès de lui que l’UE a commandé le plus de doses (400 millions en tout), quitte à être critiquée pour avoir trop misé sur un fabricant.

Mais Bruxelles jugeait que ce vaccin était moins cher et plus facile à entreposer que ceux de Moderna ou BioNtech, qui nécessitent d’être maintenus à une température extrêmement basse. En outre, AstraZeneca, un vétéran de l’industrie pharmaceutique, a bien plus d’expérience dans la production à grande échelle de vaccins ou médicaments que les deux autres sociétés nées après 2000.

Avec MAP