Dialogue politique au Gabon : Le SG de l’ONU encourage la participation inclusive de tous les acteurs politiques

General Assembly Seventieth session Informal Dialogues with Candidates for the Position of Secretary-General: Mr. Antonio Guterres Panel L to R: Mr. Antonio Guterres, former United Nations High Commissioner for Refugees Mr. Mogens Lykketoft, President of the seventieth session of the General Assembly. Ms. Catherine Pollard, Under Secretary-General for General Assembly and Conference Management

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a encouragé la participation inclusive de tous les acteurs politiques gabonais au dialogue politique national, en cours de préparation dans le pays.

Cette invite a été faite par le patron de l’ONU lors d’une rencontre avec le chef de la diplomatie gabonaise, Pacôme Moubelet Boubeya, vendredi au siège des Nations unies à New York, indique lundi un communiqué du ministère des affaires étrangères.

Lors de cette audience, M. Moubelet Boubeya a présenté l’état de préparation du dialogue politique inclusif convoqué par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, destiné à ‘’reconstruire le lien social et consolider l’unité nationale quelque peu écornés suite à la crise post-électorale’’, selon même source.

M. Guterres a salué en ce sens les efforts déployés par le gouvernement gabonais en vue d’assurer un climat social apaisé et une stabilité durable dans le pays à travers un dialogue politique avec l’ensemble des forces vives de la nation, ajoute-t-on.


Il s’est également félicité de l’engagement du Gabon en matière de paix et de sécurité, notamment à travers sa contribution à la stabilité en République centrafricaine.

Le Comité ad hoc paritaire composé des représentants de la majorité et de l’opposition et chargé de préparer ce dialogue a remis la semaine dernière son rapport au président de la République.

Quatre thématiques ont été retenues, à savoir les réformes des institutions et la consolidation de l’Etat de droit, les réformes électorales, la modernisation de la vie publique et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

Le rapport du Comité ad hoc prévoit l’implication des organisations internationales dont le Gabon est membre en cas de nécessité d’une facilitation.


La date d’ouverture officielle de ce dialogue n’a pas encore été fixée.