A LA UNEAutomobile

Dieselgate: Bruxelles appelle Volkswagen à indemniser les clients lésés dans toute l’UE

La Commission européenne et les autorités de protection des consommateurs de l’Union européenne ont appelé, mardi, le constructeur automobile allemand « Volkswagen » à indemniser sans délai les clients lésés dans toute l’UE par le scandale des moteurs diesel truqués (dieselgate).

Les deux parties ont publié une déclaration exhortant Volkswagen à indemniser tous les consommateurs de l’UE, y compris ceux résidant en dehors de l’Allemagne, « pour les avoir induits en erreur en ce qui concerne les normes d’émissions de leurs véhicules« .

La Commission et les autorités de protection des consommateurs de l’UE « considèrent que les pratiques commerciales de Volkswagen violent la législation de l’UE sur la protection des consommateurs en ce qui concerne la commercialisation de voitures diesel équipées de systèmes illégaux« .

Ils déclarent également que « la commercialisation de ces voitures diesel était un exemple clair d’une pratique trompeuse interdite dans l’UE« .

→ Lire aussi : L’UE inflige une amende de 875 millions d’euros à BMW et Volkswagen

« Il y a six ans, le « dieselgate » a éclaté. Jusqu’à présent, tous les consommateurs n’ont pas été indemnisés. Il y a eu des décisions de justice exposant le traitement injuste des consommateurs par Volkswagen, et pourtant le constructeur automobile n’est pas disposé à travailler avec les organisations de consommateurs pour trouver des solutions appropriées pour les consommateurs« , a déploré Didier Reynders, commissaire européen chargé de la justice.

« Non seulement les consommateurs résidant en Allemagne, mais tous les consommateurs doivent être indemnisés« , a-t-il insisté.

À ce jour, Volkswagen n’a accepté d’indemniser que les consommateurs de l’UE résidant en Allemagne au moment de l’achat de la voiture. Le constructeur automobile allemand a informé la Commission et les autorités de son point de vue selon lequel « les paiements volontaires aux consommateurs européens résidant hors d’Allemagne n’étaient pas justifiés puisque les voitures concernées ont désormais été modifiées pour répondre aux exigences légales », souligne la déclaration, notant que la position de l’entreprise n’a pas changé malgré les récentes décisions des tribunaux européens et nationaux.

Le « dieselgate » a donné lieu à de nombreuses actions en justice à travers le monde, coûtant déjà quelque 30 milliards d’euros à Volkswagen, en grande partie aux Etats-Unis.

Le constructeur automobile allemand avait reconnu en 2015 avoir équipé 11 millions de ses véhicules diesel d’un logiciel capable de dissimuler des émissions dépassant parfois jusqu’à 40 fois les normes autorisées. Quelque 8,5 millions de véhicules ont été concernés en Europe.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page