ban600

El Khalfi salue l’effort du gouvernement qui a réagi positivement aux modifications de la loi de finances

El Khalfi salue l’effort du gouvernement qui a réagi positivement aux modifications de la loi de finances

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a salué l'effort fourni par le gouvernement, particulièrement le ministère de l'Economie et des Finances, pour réagir positivement aux modifications apportées à la loi de finances.

Le dialogue constructif au sujet de ladite loi a engendré le retrait de 150 modifications et l'acceptation de 33 modifications sur 60, dont 18 ont été proposées par les groupes d'opposition au parlement et 14 par les groupes de la majorité, tandis qu'une modification a été proposée par tous, a indiqué M. El Khalfi lors d'un point de presse à l'issue du conseil de gouvernement réuni jeudi à Rabat.

Le ministre, qui présentait lors de la réunion un exposé sur la relation avec l'institution législative, a précisé que le projet de loi de finances 2019 a été adopté à la majorité par la Chambre des conseillers par 42 voix pour, 22 contre et 4 abstentions.

→ Lire aussi : La Chambre des conseillers adopte la première partie du PLF 2019

Au niveau de la Chambre des représentants, un rapport a été présenté au sujet du dialogue important et fructueux qui a couronné un travail fait tout au long de l'année, relatif à l'action de la Commission du contrôle des finances publiques concernant le Fonds de cohésion sociale, a-t-il fait savoir.

Ce travail traduit le contrôle d'une politique publique horizontale (le ministère de l'Education nationale, le ministère de la Solidarité et de la famille, le ministère de la Santé, le ministère de l'Economie et des Finances et le ministère de l'Intérieur) et auquel une enveloppe budgétaire d'environ 13 milliards de dirhams a été allouée depuis son lancement en 2012, jusqu'à l'année 2017, a-t-il ajouté.

Cette présentation a été l'occasion pour la Chambre des représentants d'évaluer cette politique pour la période 2012- 2017, et ce sur la base du rapport de la Cour des comptes ainsi que celui de la Commission du contrôle des finances publiques, le gouvernement acceptant l'ensemble des recommandations proposées, a précisé M. El Khalfi.

Il a salué cette initiative, estimant qu'il s'agit d'un exemple de relation de coopération positive entre trois institutions, à savoir la Cour des comptes, l'institution législative et le gouvernement.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :