Entretien avec M. Hassan Naciry, vice-président de l’association Moroccan Millennium Leaders

Hassan Naciry

L’association Moroccan Millennium Leaders poursuit ce Dimanche 14 Février 2020 à l’Hôtel Diwan à Rabat la mise en œuvre de son programme Citizen Digital Initiative à l’attention des jeunes leaders marocains du digital en vue de les accompagner dans la mise en place de leurs initiatives et pour prendre au part au débat national autour des enjeux de la digitalisation au Maroc et la place que peut occuper les jeunes dans la mise en œuvre de ses politiques et stratégies a niveau national, continental et international. 

  • Qu’est-ce que MML ?

La Moroccan Millennium Leaders (MML) est une association à but non lucratif composée de jeunes marocains qui partagent des principes et valeurs d’engagement, de citoyenneté, d’intégrité, de mobilisation et de respect.

Ainsi, nous mettons en place des initiatives et des plateformes de dialogue institutionnelles multi-acteurs car nous pensons que l’échange autour des problématiques individuelles et collectives qui concernent le Maroc est le seul moyen de fournir des solutions partagées et applicables.

Nous disposons d’un profond désir et d’une volonté de contribuer activement au développement socio-économique, humain et institutionnel du Royaume à travers la construction d’un discours positif. Pour cela, le MML entend participer à la mise en œuvre et au renforcement des politiques publiques nationales ainsi que les ambitions marocaines en Afrique et dans le monde.

Le MML croit profondément que :


  • L’éducation, le partage des connaissances, la formation et le renforcement de compétences humaines constitue le point de départ incontestable du développement socio-économique de notre pays ;
  • La création de plateformes de dialogue institutionnel et multi-acteurs constitue une de nos actions car nous pensons que l’échange autour des problématiques individuelles et collectives est le seul moyen de fournir des solutions partagées et applicables ;

Les membres du MML disposent d’un profond désir et d’une volonté de contribuer activement au développement socio-économique, humain et institutionnel du Royaume. Pour cela, le MML entend participer à la mise en œuvre et au renforcement des politiques publiques nationales ainsi que les ambitions marocaines en Afrique et dans le monde, et répondre aux Objectifs du Développement Durable.

Le MML s’engage à promouvoir les politiques de développement durable que le Maroc entreprend à l’échelon national ou international en établissant un programme de renforcement de capacités en Leadership au profit des jeunes leaders marocains et africains. Par nos programmes innovants, le MML soutient les prochaines générations de leaders mondiaux, notamment africains pour relever les défis millénaires.

Dans ce sens, la Stratégie du MML propose une vision globale selon laquelle la jeunesse marocaine pourra atteindre son plein potentiel comme acteur clé et dynamique dans la construction et le développement du pays.

  • Quels sont vos programmes ?

Au sein du MML, nous avons développés de nombreux programmes dans différents domaines tels que l’énergie, le dialogue entre les civilisations et l’entreprenariat des jeunes.


Concernant l’énergie, nous avons mis en place le Global Energy Initiative. Un programme qui ambitionne d’instituer un Pacte Énergétique Citoyen, en fédérant l’ensemble des parties prenantes (décideurs publics, opérateurs économiques, associations professionnelles, acteurs académiques et scientifiques, société civile et initiatives citoyennes).

Le GEI vise à créer des ponts de dialogue entre l’ensemble des parties prenantes du secteur de l’énergie afin de s’inscrire dans une réflexion citoyenne concernant les enjeux énergétiques nationaux, des défis Africains ainsi que la dynamique mondiale actuelle. Le GEI prend acte de cette réflexion citoyenne, car les enjeux énergétiques sont aussi des enjeux de citoyenneté et un défi global.

Ainsi, le GEI entend répondre à ces objectifs en suivant une méthodologie axée sur trois actions majeures : Global Energy Day ; Global Energy School et le Global Energy Master-Class.

Aussi, nous avons mis en place le programme « Dialogue entre les civilisations » qui contribue à la promotion des valeurs de la coexistence. Nous mettons en place des activités en invitant des représentants des instances religieuses et culturelles, des diplomates et politiques, académiciens et chercheurs des activistes et acteurs de la société civile, des artistes et des figures emblématiques et inspirantes par leur engagement pour la promotion de la coexistence entre les communautés. Des Hommages ont été rendus aux deux invités d’Honneurs : Son Excellence Monsieur André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu le Glorifie, ainsi que Madame Raymonde Abecassis surnommée El Bidaouia. Deux personnalités marocaines qui chacun à travers leurs parcours respectifs ont contribué activement pour la paix, le respect et la compréhension entre les peuples.


Nous considérons au sein du MML que le dialogue interculturel joue aujourd’hui un rôle indispensable dans un monde en constante évolution et constitue un moyen pour parvenir à la coexistence entre les peuples. Il permet de dépasser les clivages ethniques, religieux, linguistiques et culturels et d’avancer ensemble en reconnaissant nos différentes identités de manière constructive et démocratique, sur la base de valeurs universelles partagées.

Ainsi, nous estimons que la mise en place de plateformes d’échanges et de partage est indispensable à la construction d’un nouveau modèle social et culturel adapté au contexte et qui permet à tous les individus vivant dans nos sociétés culturellement diverses de jouir d’un destin meilleur pour chacun.

Autre programme, celui de l’« Entreprenariat des jeunes »  qui constitue la première initiative citoyenne qui ambitionne de former les futures Jeunes Leaders marocains autour des enjeux de la digitalisation. Nous souhaitons par cette initiative prendre part au débat public autour de l’importance de la transformation numérique pour dynamiser le développement du Maroc en lançant une initiative citoyenne : Le Citizen Digital Initiative (CDI).

Aux côtés des aspects de formation et d’accompagnement, cette initiative entend sensibiliser l’ensemble des parties prenantes (décideurs publics, opérateurs économiques, associations professionnelles, acteurs académiques et scientifiques, société civile, et initiatives citoyennes) en vue d’engager une dynamique citoyenne autour du digital comme levier de l’économie numérique.


Nous sommes convaincus que le Maroc doit accélérer la cadence dans l’intégration et le développement du numérique, de façon à rendre nos services publics plus efficaces, à relever pleinement les défis du développement durable et à créer plus d’emplois et de richesse au Maroc.

  • Quelle est la place et le rôle de la jeunesse marocaine aujourd’hui pour relever les défis du Maroc ?

Nous pensons profondément au sein du MML que la jeunesse marocaine est, et sera, l’accélérateur du développement socio-économique du Maroc.

Son rôle est de s’approprier les débats publics et ne pas hésiter à y participer et à s’engager. Notre expérience au sein de notre association nous a démontré que la volonté et l’engagement des jeunes marocaines et marocains sont très développés. Ils sont à la recherche de formations, d’accompagnement et d’un cadre juridique et financier adapté qui ne peut se faire qu’à travers la mise en place d’une politique publique transversale et dédiée spécifiquement à la jeunesse. Concrètement, il faut une réelle volonté politique du gouvernement pour aller à la rencontre des jeunes et les accompagner jusqu’au bout et non pas les abandonner en cours de route !

Nous estimons que le potentiel créatif et le niveau de l’engagement de la jeunesse marocaine mérite d’être écoutée encore plus et doit être intégrée davantage dans les processus de réflexion et de décision publiques.


La place de la jeunesse marocaine dans sa contribution au développement socio-économique et politique du Maroc est malheureusement aujourd’hui sous-estimé. Nous disposons d’un réel vivier de potentialités énorme, d’une volonté acharnée de la part des jeunes et d’un cadre et un contexte prometteur mais encore insuffisant pour répondre aux besoins et à cet élan. Pour aider la jeunesse marocaine, nous appelons de nos vœux à :

  • Inscrire la jeunesse dans la réflexion et la décision publique ;
  • Permettre aux jeunes de s’exprimer et à agir ;
  • Mettre en place des plateformes régionales qui incluent les secteurs de l’éducation et la formation, de l’accompagnement administratif, de la recherche de financement et la mise sur pieds des projets et initiatives citoyennes ;
  • La création d’un conseil national de la jeunesse qui servira de plateforme de dialogue entre les différents acteurs ;

Conscients de notre rôle d’acteur citoyen, nous sommes prêts au sein du MML de constituer une plateforme de dialogue et d’accompagnement pour aider la jeunesse marocaine à contribuer pleinement au rayonnement de son pays et à s’inscrire pleinement dans l’esprit et les objectifs du nouveau modèle de développement qui sera présenté très prochainement.

Entretien réalisé par Maroc Diplomatique