ban600
credit agricol

Le Maroc et le Brésil initient un nouveau modèle de liens interculturels

Le Maroc et le Brésil initient un nouveau modèle de liens interculturels

Le Maroc et le Brésil ont tous les atouts pour promouvoir un nouveau modèle de liens interculturels entre les nations du XXIe siècle, a affirmé l'ambassadeur du Maroc à Brasilia, M. Nabil Adghoghi.

Dans une tribune publiée, vendredi, par "Jornal de Brasilia", premier tirage de la capitale fédérale, le diplomate marocain a relevé qu’en dépit des différences historiques et culturelles évidentes, les deux pays ont tous les atouts pour promouvoir un nouveau modèle de liens interculturels entre les nations du XXIe siècle, à la faveur de dénominateurs communs comme "le fait d’être un creuset de cultures, un métissage humain illimité et des influences provenant des latitudes les plus diverses".

Par cette formidable harmonie, a-t-il ajouté, les deux pays montrent que le XXIème siècle sera inspiré par les valeurs de tolérance, d’ouverture et de pluralité, en soulignant que les liens entre les deux pays montrent également que "la diversité humaine est une force, que la tolérance est la réponse appropriée aux réflexes de la xénophobie et que l'acceptation de l'autre est la position la plus adéquate pour faire face au protectionnisme et à la fermeture des frontières".

→Lire aussi : Des artistes marocains au festival culturel “Equations nomades” de Bamako

"Une belle illustration de l’engagement partagé pour les vertus de la tolérance est représentée par la communauté marocaine de confession juive, arrivée au Brésil au début du XIXe siècle, et qui maintient ses liens culturels et spirituels avec le Maroc en s’intégrant pleinement dans un pays aussi accueillant que le Brésil", a poursuivi M. Adghoghi dans cette tribune axée sur la tolérance religieuse au Maroc.

Passant en revue la longue tradition de cohabitation entre religions qu’entretient le Royaume depuis près de 12 siècles, le diplomate marocain n'a pas manqué de souligner les efforts constants du Maroc pour "promouvoir les valeurs de tolérance, d’harmonie et de coexistence entre les religions".

→Lire aussi : Une exposition d’œuvres du Centre Mohammed VI pour le dialogue des civilisations au Chili

Et M. Adghoghi de souligner que "SM le Roi Mohammed VI, en tant que Commandeur des croyants, protège les droits des musulmans et des non-musulmans sans distinction", en précisant, à cet égard, que la Constitution du pays reconnaît l'affluent hébreu dans l'identité marocaine et que le Royaume réhabilite les synagogues, les sanctuaires et les cimetières juifs en tant que partie intégrante de son patrimoine religieux et spirituel.

Revenant sur les grands moments de la tradition de tolérance religieuse du Royaume, depuis la préservation de l'héritage andalou, à la décision prise par Feu SM Mohammed V pour protéger les marocains de confession juive des affres du régime de Vichy en passant par le rôle majeur de Feu SM Hassan II dans le dialogue antireligieux et la recherche de la paix et de la cohabitation entre les religions, il a relevé que le Maroc, sous la direction spirituelle de SM le Roi Mohammed VI, "s'est engagé à défendre le véritable islam, dont l'essence a toujours été et sera toujours la tolérance, la coexistence pacifique et l'acceptation de l'autre".

"Le travail accompli à cet égard par le biais de l'Institut Mohammed VI, qui a déjà formé des centaines d'imams de pays africains et européens, est l'une des manifestations de cet engagement", a indiqué M. Adghoghi au sujet du soft power croissant de l'islam marocain.

Après avoir fait un diagnostic de la conjoncture mondiale actuelle marquée par "les fractures culturelles, les polarisations à caractère religieux et la montée de la géopolitique de la peur, de la division et du retrait de l'identité", l’ambassadeur du Maroc au Brésil a plaidé pour la promotion d’une "vision qui reconnaît la diversité comme une richesse, le multiculturalisme comme une vertu et le cosmopolitisme comme une réalité inévitable".

"Une telle position sera d'autant plus pertinente si nous recherchons l'harmonie dans les religions elles-mêmes, car toutes se proclament de la même vérité universelle, toutes rivalisent pour l'élévation spirituelle et portent toutes le même message de paix, de sérénité et d'amour du prochain", a-t-il ajouté.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :