Le Maroc préside à Genève la 61è réunion de l’Assemblée des Etats membres de l’OMPI

l'OMPI

La 61ème série de réunions des Assemblées des Etats membres de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) s’est ouverte lundi à Genève sous la présidence du Maroc en sa qualité de Président de l’Assemblée Générale de l’Organisation pour l’exercice biennal 2020/2021.

La séance d’ouverture de cette réunion, qui se poursuivra jusqu’au 25 septembre courant, s’est déroulée en présence notamment du directeur général sortant de l’OMPI, Francis Gurry, dont le mandat expire le 30 septembre, ainsi que du nouveau directeur général de l’organisation, Daren Tang.

Dans une allocution à l’ouverture des travaux, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, a relevé que cette session se tient dans un contexte international sans précédent en raison de la pandémie de Covid-19, soulignant que cette situation “n’a pas été un obstacle pour les Etats membres à poursuivre leurs efforts et à organiser les réunions nécessaires au bon fonctionnement des travaux de l’organisation, au regard de sa place et de son importance au sein des organisations à caractère scientifique, culturel et économique”.

Il a fait remarquer que l’élection du Maroc à la présidence de l’Assemblée générale de l’OMPI procède de son engagement à contribuer au renforcement de l’action multilatérale qui est un mécanisme indispensable pour relever les défis économiques, sociaux et sanitaires qui restent au cœur des préoccupations de l’organisation.

“Grâce à la volonté de chacun d’entre nous de surmonter les répercussions de cette crise sanitaire et d’accepter de trouver des solutions innovantes, nous avons pu organiser des élections, qui ont été supervisées avec succès par l’Ambassadeur, le Représentant Permanent de la France à Genève, qui ont abouti à l’élection d’un nouveau Directeur Général”, a-t-il rappelé.


De même, les travaux du Comité du programme et budget récemment convoqué, dirigé par l’Ambassadeur, Représentant permanent de la Tunisie, ont également été couronnés de succès, a-t-il ajouté, soulignant que “nous sommes réunis aujourd’hui, avec la même volonté et la même détermination, pour tenir l’Assemblée générale en session ordinaire”.

Les consultations menées par le Maroc au cours des derniers mois concernant la convocation d’une assemblée générale extraordinaire au cours du premier semestre de l’année prochaine ont démontré l’engagement des États membres en faveur d’un dialogue constructif et de la mise à profit des opportunités disponibles dans le but de réaliser des progrès tangibles dans les travaux de notre organisation, en particulier en ce qui concerne certaines questions en suspens qui relèvent des préoccupations fondamentales États membres, a-t-il dit.

Et d’ajouter que “notre réunion d’aujourd’hui est le résultat d’un long et intense effort auquel ont participé les États membres, les coordonnateurs des groupes régionaux, le Directeur général et son équipe du Secrétariat, qui se sont efforcés de faciliter la convocation de cette Assemblée générale”.

Les intervenants à la séance d’ouverture ont salué les efforts tenus par le Maroc pour la tenue dans les meilleures conditions de cette réunion importante pour le fonctionnement de l’OMPI. De même un hommage a été rendu au directeur général sortant de l’organisation, Francis Gurry, pour ses efforts à la tête de l’OMPI depuis 12 ans.


Outre la présentation du rapport du directeur général, le programme de cette 61ème série de réunions des Assemblées des Etats membres de l’OMPI prévoit l’examen d’une série de rapports ayant trait au centre d’arbitrage de l’OMPI, aux systèmes de Madrid et de la Haye, au Traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles et des déficients visuels aux textes imprimés et au traité de Pékin sur les interprétations audiovisuelles.