Les Etats-Unis participeront à la COP25 afin de “protéger leurs intérêts”

COP25

Les États-Unis continueront de participer aux négociations et réunions en cours sur les changements climatiques, telles que la COP25, “afin de garantir des conditions équitables permettant de protéger leurs intérêts”, a indiqué samedi la diplomatie américaine.

La délégation américaine, qui participera aux travaux de la COP 25 du 2 au 13 décembre à Madrid, sera conduite par l’ambassadrice Marcia Bernicat, Sous-Secrétaire d’État adjointe principale aux océans et aux affaires environnementales et scientifiques internationales (OES), a fait savoir le bureau du porte-parole du département d’Etat dans un communiqué.

La délégation comprendra également d’autres fonctionnaires du département d’État, de l’Agence de protection de l’environnement, des départements du Trésor et de l’Agriculture, de la National Oceanic and Atmospheric Administration et de l’Agence américaine pour le développement international, a précisé la même source.

“Les États-Unis sont un chef de file mondial en matière de protection de l’environnement et de réduction des émissions de gaz à effet de serre tout en développant son économie. Les émissions nettes de gaz à effet de serre des États-Unis ont diminué de 13% entre 2005 et 2017, alors même que notre économie connaissait une croissance supérieure à 19%”, a fait observer le communiqué.

“Ce succès est dû en grande partie au développement et au déploiement de technologies énergétiques innovantes, notamment le nucléaire, le gaz de schiste, les technologies du charbon transformationnel, les énergies renouvelables, le stockage sur batterie et l’amélioration de l’efficacité énergétique”, a poursuivi la diplomatie américaine.


“Les États-Unis continueront à faire de la recherche, à innover et à faire croître l’économie tout en réduisant leurs émissions et en aidant leurs amis et leurs partenaires du monde entier”, a-t-on conclu. Le 4 novembre 2019, les États-Unis avaient déposé auprès des Nations Unies leur notification de retrait de l’Accord de Paris, notant que “selon les termes de l’accord de Paris, les États-Unis resteront partie à l’accord jusqu’au 4 novembre 2020”.