Nouveau viol d’une jeune fille handicapée

viol photoAprès  le viol de Fouzia, jeune fille handicapée mentale et motrice qui, suite à son agression, est tombée enceinte et vient de donner naissance à un enfant à El Jadida, voici que nous prenons connaissance d’un drame similaire qui ne peut que nous conforter dans ce triste constat: le viol, dans notre société, ne relève pas du fait divers mais renvoie à une véritable pathologie sociale. Et c’est de nouveau une jeune fille handicapée mentale qui a fait les frais de l’abjecte et lâche violence de deux individus qui l’ont violée à plusieurs reprises, sachant qu’elle ne pouvait se défendre et pensant que leur crime ne serait jamais révélé.

Mais la jeune fille, qui vit dans la province de Berrechid avec sa mère et deux soeurs souffrant des mêmes troubles mentaux, est tombée enceinte de ces viols répétés. Et son ventre s’est peu à peu arrondi, ce qui n’a pu échapper à sa mère qui l’a conduite chez le médecin pour apprendre que sa fille était enceinte de six mois ! Choquée de cette grossesse qui, au vu du handicap de sa fille, n’avait pu survenir que sous contrainte et renvoyait donc à quelque monstrueuse violence survenue chez elle à son insu, la pauvre mère s’est rendue à la gendarmerie conter son histoire et  déposer plainte. Le procureur du roi a alors demandé l’ouverture d’une enquête qui a révélé l’implication, dans les multiples viols subis par la jeune fille, d’un jeune mineur de 16 ans connu de la police pour avoir déjà été condamné pour vol. Son compère, lui, prenait plaisir à violer sa victime en brandissant sur elle une arme blanche. Deux arrestations, donc, auxquelles a largement contribué la jeune fille. Car elle a réussi, malgré tout, à décrire l’un de ses violeurs et à identifier l’autre, le plus jeune, dans les fichiers de la police. Les deux criminels seront jugés à Settat où leur procès débutera mardi.