Paris: le GIS souligne l’urgence de la formation d’un gouvernement au Liban

GIS
GIS

Le Groupe international de soutien au Liban (GIS), réuni mercredi à Paris sous la houlette de la France et de l’ONU, a souligné l’urgence de la formation d’un gouvernement au Liban, pour préserver la stabilité, l’unité et la sécurité du pays, en proie à une crise économique et sociale depuis la démission le 29 octobre du premier ministre Saad Hariri.

Le groupe relève dans une déclaration finale rendue publique jeudi l’urgence de la mise en place “aussi vite que possible” d’un exécutif efficace et crédible, ayant la capacité pour mener à bien l’ensemble substantiel de réformes économiques nécessaires à la préservation de la stabilité, de l’unité, de la sécurité, de la souveraineté, de l’indépendance politique et de l’intégrité territoriale du Liban.

Le GIS insiste sur la nécessité d’adopter un ensemble substantiel, crédible et compréhensible de réformes économiques visant à restaurer l’équilibre budgétaire et la stabilité financière en vue de mettre un terme à la “forte dégradation de la situation des secteurs économique et financier, rétablir la confiance dans l’économie et répondre durablement aux difficultés économiques et sociales”.

→ Lire aussi : Le Groupe international de soutien au Liban se réunit mercredi à Paris

Le groupe appelle les autorités libanaises à adopter immédiatement un budget 2020 fiable, première étape sur la voie d’une programmation budgétaire pluriannuelle et à prendre des mesures déterminantes pour restaurer la stabilité et la viabilité du modèle de financement du secteur financier, lutter contre la corruption et la fraude fiscale et réformer les entreprises publiques.


Le GIS qualifie en outre de “crucial” le soutien des institutions financières internationales pour aider les autorités libanaises à poursuivre leurs efforts visant à mettre en œuvre dans la durée les réformes économiques nécessaires, réaffirmant sa volonté de soutenir un Liban attaché aux réformes pour la mise en œuvre de cet ensemble général de mesures.

La délégation libanaise a discuté des conclusions de la réunion avec les participants et fait part de la détermination du Liban à en mettre en œuvre les conclusions avec l’appui de la communauté internationale, relève la déclaration finale.

La réunion du GIS a vu la participation des représentants de l’Allemagne, de la Chine, des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Russie, des Emirats Arabes Unis, du Koweit et de l’Italie ainsi que d’institutions financières et régionales, en l’occurrence la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque européenne d’investissement, l’Union européenne, le Fonds monétaire international, la Ligue des États arabes, la Banque mondiale et la Société financière internationale.