Retraite: Près de 49 MMDH de cotisations collectées en 2019

Retraite

Les cotisations collectées par les régimes de retraite se sont élevées à 48,9 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, soit 4,2% du PIB, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Les prestations servies par ces régimes gérés par la Caisse marocaine des retraites (CMR), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite (CIMR) ainsi que le régime général du Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR) ont atteint 52,6 MMDH, ce qui représente 4,6% du PIB, précise BAM dans son rapport sur la stabilité financière, publié conjointement avec l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

L’effectif des actifs cotisants s’est établi à 4,7 millions représentant 42,4% de la population active occupée, ajoute le rapport, notant que les réserves constituées par ces régimes se sont accrues de 3,3% par rapport à 2018 pour se situer à 320,4 MMDH. Les réserves du Régime des pensions civiles (RPC-CMR), dont le solde global est déficitaire depuis plusieurs exercices, ont enregistré une baisse annuelle moyenne de 2,4% sur les trois derniers exercices pour se situer à 80,2 MMDH en 2019.

La structure des placements des régimes de retraite est caractérisée par une prépondérance des titres obligataires avec une part de 68,5% du total actif. Les placements en actions et parts sociales représentent pour la CIMR 49% contre 25,0% et 19% respectivement pour le RCAR et le RPC-CMR. Pour ce dernier, la part des placements immobiliers a enregistré une augmentation pour atteindre 7,6% du total des placements du régime en 2019 contre une part de 0,5% une année auparavant suite à l’acquisition de cinq CHU d’un montant de 4,6 MMDH.

Le montant total des placements des quatre régimes a atteint, ainsi, 313,2 MMDH, en hausse de 3,8% par rapport à l’exercice précédent, précise le rapport.


Le solde technique du RPC-CMR, déficitaire depuis 2014, a enregistré une amélioration par rapport à 2018 sous l’effet d’une augmentation plus importante de ses cotisations relativement à celle des prestations du régime, respectivement de 14,8% et 8,6%, relève la même source. Avec un solde des opérations financières d’un montant de 4 MMDH, le déficit global s’est situé à 1,3 MMDH au lieu de 2,7 MMDH, une année auparavant.

Par ailleurs, le déficit technique du régime général du RCAR s’est situé à 2,7 MMDH contre 2,5 MMDH enregistré en 2018. Le solde des opérations financières a permis de résorber ce déficit et de situer le solde global du régime à 1,7 MMDH contre 1,3 MMDH en 2018.

La branche retraite de la CNSS a enregistré, pour sa part, un excédent technique de 1,8 MMDH contre 1,9 MMDH en 2018. Les produits financiers ont permis à la branche de dégager un excédent global de 3,1 MMDH, en amélioration de 7% par rapport à son niveau une année auparavant.

En outre, les soldes technique et global de la CIMR se sont élevés à respectivement 2,5 et 5,6 MMDH. Le régime enregistrerait un déficit technique (à partir de 2057) alors que le solde global resterait excédentaire tout au long de la durée des projections et continuerait à accumuler des réserves qui resteraient sur une tendance haussière sur tout l’horizon des projections.