Suspension des vols à Tripoli après la chute de roquettes

vols

Les vols ont été suspendus, mercredi, durant quelques heures dans l’aéroport international de Mitiga à Tripoli, suite à la chute de roquettes.

Le porte-parole des forces du gouvernement d’union (GNA) basé à Tripoli, Mohamad Gnounou, a indiqué que le seul aéroport opérationnel de la capitale libyenne «a été la cible de six roquettes grad».

La direction de l’aéroport de Mitiga a suspendu le trafic aérien avant d’annoncer quelques heures plus tard la reprise des vols.

Le porte-parole a accusé les milices de Khalifa Haftar de ces tirs qui constituent, dit-il, «une nouvelle violation du cessez-le-feu», instauré depuis le 12 janvier entre les belligérants libyens.

L’aéroport de Mitiga a été à plusieurs reprises la cible de frappes aériennes et de tirs de roquettes attribuées aux pro-Haftar.

Le trafic aérien dans l’aéroport de la capitale avait repris mi-décembre après trois mois de suspension.

Plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est aujourd’hui déchirée par un conflit civil entre le gouvernement du GNA, reconnu par l’ONU, et les forces du maréchal Khalifa Haftar, basées dans l’Est libyen.