Aicha Afifi, une riche carrière sur le plan diplomatique et au sein de l’Organisation des Nations Unies

Aicha Afifi, une riche carrière sur le plan diplomatique et au sein de l’Organisation des Nations Unies

Membre du Corps commun d'inspection des Nations unies à Genève, Mme Aicha Afifi est une diplomate marocaine chevronnée, au sens patriotique prononcé, cumulant une carrière professionnelle exceptionnelle et maîtrisant les rouages de l'Organisation des Nations Unies où elle a déjà servi notamment en tant que membre du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires.

Titulaire de plusieurs diplômes dans différentes disciplines (droit, économie, management, finances publiques, marchés publics, sciences politiques, développement international, ) délivrés par des universités et des écoles marocaines et américaines, Mme Afifi, qui, pendant de nombreuses années, a occupé de hautes fonctions dans des ministères marocains, avait entamé sa carrière diplomatique en 1998 en sa qualité de ministre plénipotentiaire à la mission permanente du Maroc à New York où elle assumé plusieurs responsabilités et différentes fonctions au sein des grandes commissions de l’Assemblée générale des Nations Unies, du Conseil économique et social et des groupes régionaux et politiques.

Pour son efficacité et sa dextérité, elle fut présidente en 2003 du Groupe des 77 et de la Chine (133 pays plus la Chine) à la 5ème Commission de l'Assemblée générale. Dans le cadre de sa mission, elle était chargée, entre autres, de planifier et d'organiser les travaux du Groupe et de coordonner les positions des pays membres sur toutes les questions d'intérêt commun, outre la coordination des négociations de trois groupes régionaux.

Quatre ans plus tard, en novembre 2008, Mme Afifi sera élue par l'Assemblée générale des Nations Unies en tant que membre du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB) pour trois ans. Durant son mandat, elle a participé activement à l'examen du budget présenté à l'Assemblée générale par le Secrétaire général de l'ONU, et à l'élaboration des avis sur les questions administratives et budgétaires, à l'examen des budgets administratifs des institutions spécialisées et des propositions visant les arrangements financiers à conclure avec ces institutions, en plus des rapports des vérificateurs des comptes de l'Organisation et des institutions spécialisées.

Elle a ainsi examiné et analysé différents types de budget, notamment le budget de l'ONU pour les exercices biennaux 2010/11 et 2012/13, les budgets des opérations de maintien de la paix pour 2009, 2010 et 2011, les budgets des missions politiques, les budgets des tribunaux internationaux et celui de la Cour internationale de Justice, ainsi que d'autres questions intéressant l'Organisation.

→ Lire aussi : Maria Lakhdar, des Etats-Unis au Maroc, le parcours d’une femme qui s’est distinguée au sein de la DGSN

La diplomate marocaine, qui s'est vue décerner le titre d'«Ambassadrice de paix» lors du Sommet mondial pour la paix tenu à Séoul en 2008, s'est vue également remettre plusieurs titres de membre d'honneur et plusieurs prix par des institutions américaines et des organisations non gouvernementales.

En 2015, elle a été élue par l'Assemblée générale des Nations unies au poste de membre du Corps Commun d'Inspection des Nations Unies (CCI), représentant le Continent africain au sein du Corps pour 5 ans (2016-2020). Le CCI, organe de contrôle externe indépendant du système des Nations Unies chargé de conduire des inspections, des évaluations et des enquêtes à l’échelle du système, a pour mandat d’examiner les questions interdisciplinaires et d’intervenir en tant qu’agent du changement dans l’ensemble du système.

Il œuvre en faveur de l’efficacité de la gestion et de l’administration, ainsi qu’à la promotion d’une plus grande coordination, à la fois entre les institutions des Nations Unies et avec d’autres organes de contrôle interne et externe. Il fournit un appui dans le cadre des fonctions de contrôle de ces institutions en ce qui concerne les ressources humaines, financières et autres. Dans ses rapports et ses notes, il recense les meilleures pratiques, propose des critères de référence et facilite l’échange d’informations dans l’ensemble des organismes du système des Nations Unies qui ont adopté son statut.

Dans un entretien à la MAP, Mme Afifi insiste sur son profond amour pour le Maroc, rappelant tous ses efforts déployés aux Etats Unis pour la défense des intérêts du Royaume et la consolidation du rayonnement de l'image de la patrie à l'échelle internationale.

"Aimer son pays est un devoir pour tout un chacun. Où que vous soyez, vous pouvez rendre service à votre pays. Il n'y a aucune excuse pour ne pas le faire, ne serait-ce que par le marketing, la communication, la bonne conduite, le sérieux, l'honnêteté et la productivité dans son travail", a-t-elle affirmé.

Elle a exprimé, par ailleurs, "sa passion" pour les questions de développement et de promotion des femmes au Maroc,rappelant ses actions relatives à la création d'organisations dédiées au renforcement de l'autonomisation et du leadership des femmes, notamment la Ligue des femmes cadres du secteur public et semi public.

Aicha Afifi

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :